A Qui appartenons-nous ? , par Sheikh `Abd Al-Majîd Az-Zindânî

Publié le par Oussama

 A Qui appartenons-nous ?

La main avec laquelle tu œuvres, les pieds sur lesquels tu marches, la langue avec laquelle tu t’exprimes, le cerveau avec lequel tu gères ta vie et réfléchis, et tout ce que tu utilises et qui t’est profitable dans ton corps et ta vie, à qui appartiennent-ils ? Toi-même, à qui appartiens-tu ? Et à qui appartenons-nous tous ?

La preuve de la propriété n’est-ce pas que le propriétaire est libre d’agir à sa guise avec sa propriété ? Est-ce toi donc qui as décidé de venir au monde ? As-tu choisi tes parents ? Ton pays ? L’Epoque ou le lieu de ta naissance ? As-tu choisi ta forme et tes traits physiques et psychologiques, ou tes facultés mentales ? As-tu choisi ton sexe ? Est-ce toi qui choisis de retourner à la faiblesse dans le stade de la vieillesse, après avoir connu la vigueur ? de retourner à l’ignorance après le savoir ? de tomber dans la maladie après la santé et la mort après la vie ?

« Allah, c’est Lui qui vous a créés faibles ; puis après la faiblesse, Il vous donne la force ; puis après la force, Il vous réduit à la faiblesse et à la vieillesse : Il crée ce qu’Il veut et c’est Lui l’Omniscient, l’Omnipotent. » [30 :54]

Tels sont les éléments majeurs de ta vie. Aucun ne t’appartient, car tu n’agis pas à ta guise à l’égard du moindre de ces éléments. Est-ce toi qui en décides pour tes enfants ? ou pour tes proches, ta tribu, ta ville, ton peuple ou ta communauté ? Les parents, les liens de parentés, la tribu, le peuple ou la communauté possèdent-ils l’un de ces éléments du destin, imposés par le Créateur, Celui Qui m’a crée et Qui t’a crée, le Créateur de tout le monde, depuis le début de la vie, jusqu’à la fin des temps ?

Tu as donc un propriétaire. J’en ai un également. Tous les peuples, les communautés, les gouverneurs et les gouvernés sont tous régis par Celui qui les a créés comme Il veut, Celui Qui les a faits venir en ce monde, Celui qui les fait quitter ce monde, Celui qui a doté chacune des créatures de talents dont elle jouit par sa création.

Observe ta main et ton pied, puis médite ô être doué de sens. En as-tu créé la chaire, les os, le sang, ou même un seul poil ? Puis médite, as-tu créé quelque organe dans le corps d’une autre personne ? Puis demande-toi si la tribu, le peuple ou l’état ont créé la moindre partie de ton corps ou celui d’une autre personne. « Ceux que vous invoquez en dehors d’ Allah sont des serviteurs comme vous… » [7 :197] 

Maintenant, dis-moi : que penses-tu d’un homme qui, de passage devant une usine, un magasin, un bureau ou une ferme que son propriétaire a laissée pendant un moment, rentre et se met à gérer à sa guise le contenu de ce magasin, ou cette usine ou cette ferme ou ce bureau ? Peut-il bouger les objets et changer leur place, comme bon lui semble, sans la moindre autorisation du propriétaire ?!

Quelqu’un de sain d’esprit condamnera la bêtise de ce destructeur qui décide de la propriété d’autrui sans une autorisation préalable de la part du propriétaire.

Une personne douée d’entendement s’apercevra en méditant sur elle-même, qu’elle ne possède rien d’elle-même et par conséquent, ne peut décider de quoi que ce soit en elle, sans connaître son Propriétaire, obtenir de Lui la guidance, et recevoir l’Ordre de sa part. « La création et le commandement n’appartiennent qu’à Lui. Toute gloire à Allah, Seigneur de l’Univers ! » [7 :54] Aussi, le premier devoir de l’homme est-il de connaître son Propriétaire et de connaître le Messager qui lui est parvenu de Sa Part.

Source : islamophile.org

Publié dans ARTICLES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article